Noir ? Vous avez dit Noir ?

Auguste Renoir, peintre né à Limoges je vous le rappelle disait : « Le noir c’est la reine des couleurs » et je partage absolument avec lui cette affirmation. Que voulez-vous? Le noir est ma couleur préférée et depuis très longtemps. Dans ma déco, dans mon dressing, vous trouverez le noir en couleur dominante. Alors quand Maribel, notre curieuse kaoline spécialiste de l’art contemporain m’a proposée une visite des deux expos de de Limoges consacrées au noir, expositions pour lesquelles elle est co- commissaire d’exposition. Je n’ai pas hésité une seconde, curieuse de découvrir comment les artistes et créateurs du territoire ont mis à l’honneur cette couleur. Et voilà, je suis aussitôt montée dans ma voiture (noire) pour vous proposer cet article dans notre ville réputée pour la blancheur de sa porcelaine. Mais le blanc et le noir se marient si bien ensemble, ne croyez-vous pas ?

Black is Black

c’est le titre de l’exposition qui se déroule du 25 juin au 15 juillet à L’IF, Irrésistible Fraternité , un espace d’exposition et de résidence d’artistes.

Dès l’entrée une étagère nous accueille avec des céramiques noires spécialement réalisées pour l’exposition. On peut y découvrir les vases de Jean-Louis Puivif en biscuit émaillée, reproduisant le tronc de cerisier et le vase cactus de Claude Limousin-Prinsi réalisé en noir émaillé.

Les céramiques en grès de Julia Canton, céramiste installée en Corrèze font partie de sa série Coquilles et font régulièrement appel au pigment noir.

Mais l’expo ne se limite pas aux céramiques, elle montre d’autres médiums comme le dessin et la sérigraphie . Comment trouvez-vous ces panneaux de sérigraphies sur papier de riz ou whenzou qui évoquent des dessins d’architecture ?

Radmila Dapic, originaire de Sarajevo et diplômée de la Faculté des arts appliqués et du design à Belgrade utilise le noir dans son travail plastique principalement constitué de papier qu’elle modèle en volumes rigides.

Je ne manquerai pas de vous parler du monochrome noir de Fabian Gental qui présenté avec une source lumineuse,vous révèlera son écriture si vous êtes très observateur !

Vous comprendrez que je ne veux pas vous dévoiler toutes les oeuvres et artistes présents afin de vous laisser la possibilité de franchir les portes de l’exposition avec curiosité.

A quelques centaines de mètres de là, rejoignez-nous au Four des Casseaux que nous vous avions d’ailleurs présenté dans cet article là, vous vous souvenez ?

Voici une exposition ensorcelante qui rassemble les oeuvres de plusieurs générations d’artistes, des céramistes confirmés mais aussi des jeunes artistes qui se sont fédérés autour de ce projet commun, défier la matière autour du noir.

MAGIE NOIRE

Dans ce bâtiment où le travail des hommes a laissé ses empreintes sur les murs et le sol, le noir trouve toute sa place. Le bâtiment et ses abords n’étaient ils pas il y a un siècle recouverts du noir du charbon et des résidus de fonctionnement du four ?

En entrant dans la cour du four,une échelle en bois patinée par le temps présente plusieurs céramiques de Verdu, un clin d’oeil de Maribel à un village médiéval de son pays, la Catalogne. Ces poteries sont l’héritage d’un savoir-faire artisanal du XVème siècle et servaient à conserver l’eau fraîche que buvaient les ouvriers et paysans écrasés par le labeur et la chaleur. Je trouve ici très émouvant le lien avec le monde ouvrier porcelainier que ces Gargoulettes évoquent ici.

En entrant dans le four, vous apercevez sur le tas de briques habituellement disposées, d’étranges briques noires. Ce sont celles réalisées spécialement pour l’exposition par Jean Louis Puivif. Elles sont en biscuit et affiche le titre de l’exposition et le logo du site. D’ailleurs vous pouvez vous les procurer à la boutique du Musée au prix de 45 euros.

Je ne citerai pas les 22 artistes et deux maisons d’édition qui participent à l’exposition et qui démontrent tous de la fertilité artistique autour de cette couleur sombre. Je vous propose donc une visite à travers les photos que j’ai réalisées.

Ne vous dispensez pas de venir découvrir les créations sur place, vous imprégner de ce lieu singulier, de chercher parfois les oeuvres dans des espaces inattendus ni de marcher sur ce sol fait de pierres de gazettes empilées par les ouvriers.

A chacune de mes visites au four, je ressens une forte émotion car ce lieu résonne des voix et du travail des hommes et je ne serais pas étonnée d’y sentir la chaleur du four en fusion. C’est peut être finalement cela la magie qui s’en dégage. Alors, venez vous aussi vous laisser ensorceler par l’exposition Magie Noire qui durera jusqu’à l’automne.

Marie-Dominique

Installation de Non sans Raison

Magie Noire au Four des Casseaux 1, rue Victor Duruy 87000 Limoges

Ouvert du lundi au samedi de 10hà12h30 et de 14h à17h30 (entrées 4,50 tarif plein) Visites guidées payantes sur réservation uniquement.

Black is black à l’IF 8 ,rue Charles Gide 87000 Limoges

Ouvert du lundi au vendredi de 14h à 18h

Si la couleur noire vous intéresse je ne saurais que vous recommander la lecture de cet ouvrage récemment paru aux éditions du Chêne :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s